Illusions perdues

Mardi 10 novembre 2020 à 20h30

Théâtre

Salle Lino Ventura

Là où l’ambition commence, les naïfs sentiments cessent

© Simon Gosselin

Papillon parti d'Angoulême, lancé à la conquête du monde parisien, Lucien Chardon est prêt à tout. Mais " là où l'ambition commence, les naïfs sentiments cessent ". Et si Paris est la ville des " gens supérieurs " , elle sera également celle des désillusions.  

 

Note d'intention
Après avoir exploré l'univers d'Homère, je voudrais me plonger dans celui de la Comédie humaine et raconter l'ascension et la chute d'un homme en un seul et même mouvement.

Récit initiatique résolument ancré dans le réel et le présent, Illusions perdues met en  prise des individus face à leurs désirs les plus profonds dans la jungle d'un Paris très proche du nôtre. Les destins se font et se défont au cœur de la ville, un territoire où les chimères enivrent les êtres sans pour autant les consoler de leur solitude. Les intérêts personnels déterminent l'ensemble des rapports humains et la grandeur d'âme ou la profondeur des sentiments ont capitulé face à la nécessité de parvenir.

Je souhaite tenter de m'approprier les codes du monde balzacien, son écriture et sa puissance narrative, pour donner corps à l'esprit conquérant qui sommeille au creux de chacune de nos existences. Cette force invisible qui nous met en mouvement et nous pousse à agir pour gagner reconnaissance et succès. Je voudrais montrer comment la soif de réussite peut nous asservir et finir par nous priver de notre liberté. Et par immersion au plus près des personnages de Balzac, j'aimerais donner à voir cette caractéristique de notre humanité qui est d'être prêt à tout, même sauter dans le vide, plutôt que de faire face à nos échecs.

Je souhaite également amener mon travail de mise en scène sur des territoires nouveaux, en incarnant l'apprentissage de Lucien à travers un espace évolutif qui partirait d'un rapport frontal traditionnel pour se transformer en un quadri-frontal au cours de la représentation. Cette dynamique permettrait de déployer le chemin du héros qui voyage depuis Angoulême, petite ville de province engoncée dans les vestiges de l'Ancien Régime, jusqu'à Paris, capitale en ébulition grisée par l'essor de la modernité et de la prospérité.

Plus que n'importe quel autre roman de Balzac, Illusions perdues nous tend le miroir de chacune de nos existences, entre espérance et résignation, ambition et humilité, rêve de puissance et rappel cruel de la réalité, et pour cette raison, je suis intimement convaincue qu'il renferme une matière théâtrale passionnante et pleine de promesse.
Pauline Bayle
 

J'ai voulu adapter " Illusions perdues " car je pense que Balzac a des choses essentielles à nous dire sur la condition humaine. 
Pauline Bayle


Durée : 2h30 sans entracte
Plein tarif : 21 € - Tarif réduit : 15 € - Tarif groupe : 12 €
Placement libre
Location à partir du 14 septembre

Co-production :
La Scène nationale d'Albi, la MC2 : Grenoble, le théâtre de la Bastille à Paris, l'Espace 1789, scène conventionnée de Saint-Ouen, Le Tandem - Scène nationale d'Arras-Douai, la scène nationale de Châteauvallon la Passerelle scène nationale de Gap, le théâtre de Chartres, le domaine d'O de Montpellier, la Coursive - scène nationale de la Rochelle. Avec le soutien du Centquatre à Paris. Aides à la création : Ministère de la Culture et de la Communication : DRAC Ile de France (en cours)

Adaptation : ​Pauline Bayle d’après Honoré de Balzac 
Mise en scène​ : Pauline Bayle assistée de Isabelle Antoine
Scénographie ​: Pauline Bayle, Fanny Laplane 
Création lumières​ : Pascal Noël // Costumes​ : Bernadette Villard 

Avec Charlotte Van Bervesselès, Hélène Chevalier, Guillaume Compiano, Alex Fondja, Jenna Thiam et la participation de Viktoria Kozlova ou Pauline Bayle

Compagnie À Tire-d’aile

Tous les spectacles