Suite française

Dimanche 11 octobre 2020 à 17h00

Théâtre

Salle Lino Ventura

Une histoire de trahison, d’amour tronqué, de détresse et d’abandon.

© Svend Andersen

Écrite sur le vif, entre 1941 et 42, la fresque d’Irène Némirovsky explore les contradictions de l’âme humaine que l’Occupation révèle : des arrangements les plus mesquins aux actes les plus courageux.

1941 : l’Allemagne envahit la France. Dans un village de Bourgogne, Madame Angellier, dont le fils unique est prisonnier de guerre, se voit contrainte d’accueillir chez elle un officier de la Wehrmacht, le séduisant Bruno von Falk. Dans cette sombre maison, le jeune soldat rencontre Lucile, la belle-fille, dont il s’éprend immédiatement. Mais elle lui résiste : comment tomber amoureuse d’un homme qu’elle doit détester, et rester fidèle à un mari qu’elle n’a jamais aimé ? 

Un fait de résistance dans le village va révéler de façon surprenante la nature profonde de tous les personnages qui se croisent dans l’austère demeure de Madame Angellier. 
 

Un spectacle subtil, entre petites touches d'humour et tension émotionnelle, que porte Florence Pernel, d'une douceur et d'une élégante sensibilité. - Le Parisien

" J'écris sur de la lave brûlante ", déclare Irène Némirovsky alors qu'elle écrit Suite française en 1941 et 1942. La famille Némirovsky est désormais réfugiée à Issy-l'Evêque en Bourgogne.

Irène est au cœur de l'Occupation. Elle s'inspire des événements au moment même où ils se produisent. Elle écrit avec fièvre et désespoir, relatant le contexte historique avec une clairvoyance qu'elle choisit parfois de teinter d'humour.

Les personnages d'Irène Némirovsky sont hauts en couleurs et leurs destins singuliers. L'auteur explore les paradoxes de leur théâtre intime, que les vicissitudes de la guerre révèlent au grand jour.

Elle écrit probablement d'une traite et dans l'urgence, pressentant sans doute que les lois de Vichy vont lui être fatales. Pourtant la structure narrative est infaillible et le récit sans cesse haletant.

Pour faire de Suite française un objet théâtral, nous en avons suivi très exactement le déroulé, laissant les personnages venir à nous et prendre en charge narration et dialogues. Nous avions le sentiment de laisser le roman s'écouler dans un grand sablier qui en changeait la forme sans en changer la matière.

L'adaptation s'est révélée un exercice d'une fluidité étonnante. Aujourd'hui encore, lorsque nous relisons les " chapitres ", devenus des " scènes ", nous restons éblouis par la richesse du texte et le talent de l'auteur.

Ils nous donnent à penser qu'Irène Némirovsky a conçu son roman comme un metteur en scène une tragédie. Et nous avons une certitude : c'est l'une des œuvres majeurs de la littérature du XXe siècle.
Virginie Lemoine et Stéphane Laporte.


Durée : 1h30
Location à partir du lundi 14 septembre
Plein tarif : 31 € - Tarif réduit : 23 € - Tarif groupe : 20 €

D'après le roman d'Irène Némirovsky
adaptation théâtrale de Virginie Lemoine et Stéphane Laporte
Mise en scène : Virginie Lemoine assistée de Laury André
musique : Stéphane Corbin

Avec Florence Pernel, Béatrice Agenin, Guilaine Londez, Samuel Glaumé, Cédric Revollon ou Gaëtan Borg, Emmanuelle Bourgerol ou Pauline Vaubaillon
Tous les spectacles