Mon chien Dieu

Jeune public

Salle Lino Ventura

À partir de 7 ans
Théâtre pour enfants

Edouard Sicot

L’été. Deux enfants, une fille et un garçon trompent l’ennui en discutant. Par bribes, Zora et Fadi racontent leur quotidien. Un jour, ils découvrent un chien inanimé, qu’ils décident de ressusciter… Le début d’une folle aventure qui leur apprendra beaucoup sur le monde et sur eux-mêmes.

Note d'intention

Mon Chien dieu est la relation entre deux enfants. C’est un dialogue plein de fantaisie et d’absurdité, de répliques pleine d’humour et de légèreté. Mais très vite c’est la question plus profonde de la relation à l’autre, de la pudeur du contact et de la relation amoureuse à cet âge qui se profile. Ou comment oser montrer qu’on aime.

Au départ, deux enfants -Fadi et Zora- partagent un moment d’été, et progressivement ils sont transportés dans un monde à la frontière du réel et de l’irréel. On part d’un moment quotidien, lent, contemplatif pour aller vers un univers onirique. L’humour qui traverse le texte est absurde, ces deux personnages sont drôles, touchants, à la fois pudiques et fous. Fous dans la capacité à projeter sans limite, un talent que l’on peut perdre à l’âge adulte. Mon Chien Dieu montre l’importance de garder cette liberté, de pouvoir affirmer à l’enfant qu’il est essentiel de développer et de maintenir en grandissant la liberté de rêver et de se projeter.
Zora et Fadi s’épanouissent l’un avec l’autre. Il y a dans ce texte quelque chose de l’ordre de « comment transformer le quotidien en un moment magique ? ». Les enfants se questionnent : qu’est-ce qu’être très-vivant ? Qu’est-ce qu’aimer ? Qu’y a-t-il après la vie ? Au-delà de la vie ? Ce texte pose la question : pourquoi vit-on ? Quel enfant ne se questionne pas sur « pourquoi être au monde » et « pourquoi faire ? » Mon Chien Dieu propose l’éternité du voyage comme réponse à l’après vie, en offrant une vision de la mort comme une belle continuité à la vie. Ainsi la bascule dans le mythe égyptien avec Anubis crée un monde imaginaire qui sert de support à l’enfant.

Finalement, Mon Chien Dieu révèle comment l’enfant, par sa créativité mentale, a la capacité de transformer une situation difficile en une réalité positive et pleine d’espoir. Il parvient ainsi à dépasser, créer, et même réparer son monde. L’énergie de l’enfant contient l’avenir quoi qu’il arrive, car il doit continuer à se projeter toujours et encore plus.

Corinne Réquéna - Metteuse en scène

Durée : 50min
Tarif unique : 8 €
Location à partir du lundi 4 janvier

Compagnie Miel de Lune

Texte : Douna Loup
Mise en scène : Corinne Réquena
avec Eléna Bruckert, Nassim Haddouche, Cristina Iosif
Regard marionnette : Amélie Madeline


Mon chien Dieu est publié aux Solitaires Intempestifs et a été finaliste du Grand Prix de Littérature dramatique 2017 décerné par Artcena, ainsi que " coup de cœur " des lycéens de l'association des jeunes et des lettres

Tous les spectacles